Nous nous ressemblons tant

About This Project

MaelstrÖm Éditions, 2014

 

Le mot de l’éditeur :

Revenu à l’improviste dans son théâtre, un homme y trouve un inconnu muet et sans doute aveugle. Pantin, personnage réel, mirage ? Une conversation à une seule voix s’instaure, où l’homme revient sur sa vie, son rapport à la société, sa solitude et, au bout, sa recherche d’un frère. «Ce texte nous aliène. Avec toute la beauté et la frayeur que comprend ce mot, il s’empare de nous. Nous devenons cet homme et avec lui, nous retombons dans nos enfances refoulées, noyés dans les ports où l’on n’accoste plus. Dans un dernier souffle de vie, délectez-vous ! »

 

Un extrait :

« Ne vous retournez pas, Monsieur… Percevez-vous le roussi ? L’odeur âcre des batailles passées, dépassées, finies, il ne reste plus que les champs calcinés, ils sont tous partis, il ne sert plus à rien de rester, ne demeurent derrière que les ombres, ne vous retournez pas, Monsieur, ils sont là, derrière nous, en cohorte, les absents, les absentes, tous ceux et toutes celles que nous avons nous-mêmes délaissés, et lassés de nos désirs impossibles, écrasés, soumis à nos guerres illusoires, nos assauts imbéciles et nos conquêtes improbables, morts, Monsieur, de nos bonds risibles en avant, puces, pucerons agités, abeilles babillant que nous sommes… Morts, Monsieur, pour nous, Monsieur, pour nous… »

 

https://le-carnet-et-les-instants.net/2015/01/28/on-ne-fait-que-cela-repeter/

https://la-plume-francophone.com/2015/01/08/jean-pierre-orban-nous-nous-ressemblons-tant/

Catégorie
ECRITURES, récit poétique